Broderie

enfrit

broderie
La broderie, un art dont les secrets sont essentiellement gardés par les femmes sardes, qui se les transmettent de génération en génération, est fortement lié à la réalisation de couvertures, étoffes, nappes et tapis, mais surtout à l’élaboration du costume traditionnel sarde, un art qui s’est principalement développé au sud de la Sardaigne.
En fait, grâce au nombreux modèles de costumes existants, l’art de la broderie s’est largement développé et diffusé.
Et si le costume masculin est assez simple, souvent travaillé avec deux seules couleurs, le noir et le blanc, celui féminin est plus élaboré et coloré.
Un parfait exemple de création liée à l’art de la broderie est le châle, accessoire qui ne peut pas manquer dans le costume traditionnel sarde.
Production typique d’Oliena, il a une forme triangulaire et ses bords sont frangés. Réalisé en laine, soie ou lin de couleur foncée, il est souvent enrichi de motifs fleuris.
Dans le Campidano et dans le Sarcidano est diffusé un type de broderie fine à l’aiguille, dite à «a specchietti» alors que dans le Mandrolisai on utilise les traditionnels points de croix, points carrés ou encore le point d’épi de blé.
Les décorations rappellent généralement des figures florales, des animaux, des formes géométriques ou des symboles anciens.