Cuir

enfrit

cuir
La Sardaigne se vante d’une tradition millénaire dans le tannage et le travail de la peau et du cuir.
La production sarde du cuir, même si elle est aujourd’hui tournée vers le futur, maintient fortement ses racines passées.
En effet, elle a connu une intéressante évolution dans les procédés productifs, notamment grâce à la découverte de nouvelles technologies, mais a toujours su préserver les aspects caractéristiques traditionnels et l’ancienne maitrise dans la réalisation.
Le principal secteur d’utilisation des créations en cuir ou en peau est celui de l’équitation avec la création de selles, rênes et autres accessoires, aujourd’hui utilisés dans les plus grands hippodromes au monde.
En deuxième position se place le marché de la chaussure et de l’habillement : pas seulement les bottes typiques de la Barbagia, mais aussi des vestes et autres vêtements.
Ensuite on retrouve la production d’objets, accessoires et souvenirs, comme les sacs, ceintures, porte-feuilles et autres objets.
Aujourd’hui, il n’existe plus qu’une seule tannerie en Sardaigne, à Abbasanta, même si dans de nombreuses autres zones on transforme le produit déjà travaillé en produit fini, comme à Cagliari, à Monserrato, à Decimomannu, à Pula, dans la région d’Oristano, à Dorgali et dans la région de Sassari.

A Sassari le cuir était déjà travaillé au Moyen-Age

A Sassari le cuir était déjà travaillé au Moyen-Age

Sassari vante une ancienne tradition dans le travail du cuir, dépuis la période médiéval, quand le cheval était le principal moyen de transport. Aujourd’hui on produit des sacs à mains et des ceintures, surtout, mais aussi d’autres objets d’usage courant et tout ce qui concerne l’équitation (…)