Pierre

enfrit

pierre
Déjà durant l’Antiquité, la Sardaigne était réputée pour l’abondance de ses ressources en pierre, de très bonne qualité et facile à extraire, dans tout le bassin méditerranéen.
Aujourd’hui encore, les gisements granitiques de l’île constitue une des plus riches masses de pierre au niveau mondial, représentant même au niveau national la presque totalité de la production italienne.
En Sardaigne, en plus du granit, qui présente plusieurs dénominations commerciales, on trouve également des gisements de basalte, trachyte et calcaire, comme le marbre d’Orosei.
Les principaux bassins miniers de Sardaigne sont au nombre de 5, quatre de granit et un de marbre d’Orosei: le Bassin d’Arzachena – Luogosanto (province d’Olbia-Tempio), le Bassin de Tempio-Pausania – Calangianus (province d’Olbia-Tempio), le Bassin di Alà dei Sardi – Buddusò (province d’Olbia-Tempio), le Bassin d’Ovodda (province de Nuoro) et le Bassin du Marbre d’Orosei (province de Nuoro).
A l’intérieur de chaque bassin peuvent se trouver plusieurs pôles extractifs.
En plus de ces principaux bassins d’extraction, il existe également en Sardaigne de plus petits gisements de basalte et trachyte.
Le basalte est extrait dans trois carrières, situées dans la partie occidentale de l’île, alors que les trachytes sont principalement extraites dans la province d’Oristano (Ardauli, Bosa, Fordongianus, Ruinas, Sedilo), de Sassari (Benetutti, Ittiri, Ozieri, Uri) et du Medio-Campidano (Serrenti).
Elles comprennent une grande variété de roches dont les couleurs vont du gris-crème au rose-ambré.
L’industrie sarde liée à l’exploitation de la pierre s’est développée ces trente dernières années grâce aux nombreuses petites et moyennes entreprises du secteur du granit, quasiment toutes situées dans la province de Sassari, et du secteur du marbre à Orosei.
Ces concentrations ont été reconnues par la Regione Sardegna comme deux districts industriels: le Distretto del Granito di Gallura et le Distretto del Marmo di Orosei.
18% des pierres sardes sont exportées à l’étranger alors que les 82% restants sont destinés au marché régional et national et principalement utilisés pour obtenir des matériaux ornementaux ou de construction.

L’obsidienne de Pau

L’obsidienne de Pau

Quand on parle de l’obsidienne, on a un usage impropre du mot “pierre”. En tout cas ce verre de silicium aux origines volcaniques s’est revelé un excellent materiau (…)