Mer, Fleuves et Lacs

enfrit

Mer, Fleuves et LacsAvec une superficie de 24000 km, la Sardaigne est la deuxième île de la Méditerranée, après la Sicile. Les côtes sardes sont très variées puisqu’elles sont longues de 1849 km et souvent caractérisées de longues plages de fin sable blanc, bordées par une mer limpide et cristalline, dont les couleurs varient du bleu à l’azur, en passant par le turquoise. Mais être une île ne peut se résumer à cette idyllique description.
En effet, les régions humides en Sardaigne sont assez présentes, et beaucoup d’entre elles sont devenues des réserves naturelles, qui comprennent des étangs côtiers où vivent de nombreuses espèces d’oiseaux comme des lacs cachés dans la verte végétation.
Les fleuves et cascades sont numériquement nombreux, mais beaucoup ne sont visibles qu’en cas de fortes précipitations.
Citons le Temo, qui traverse la ville de Bosa, le seul fleuve navigable de l’île.

La spiaggia del Principe

La spiaggia del Principe

La Spiaggia del Principe, en français la Plage du Prince, prend son nom du Prince Aga Khan IV, fondateur historique de la Costa Smeralda, qui pensait tout simplement que cette petite plage était la plus belle de la zone.

La région d’Oristano, la plus riche en étangs et lagunes

La région d’Oristano, la plus riche en étangs et lagunes

La région de Oristano, entre Arborea et la Peninsule du Sinis, est la région la plus riche en lagunes et étangs. Dans la région de Arborea, les étangs les plus importants sont ceux de Santa Giusta et Marceddì, très exploités pour la pêche de moulets et d’anguilles. A Marceddì, on élève les arches à la base de nombreux plâts typics.(…)

Les plages de la Péninsule du Sinis

Les plages de la Péninsule du Sinis

La côtes de la penisola du Sinis est plutôt variée. On passe par les recifs de Capo Mannu à la crique de Sa Mesa Longa, où on trouve des rochers de grès (le matériel utilisé pour bâtir l’ancienne ville de Tharros), des falaises de Su Tingiosu et d’autres montagnes aux plage de sable blanche très fine (…)